[Animes] Bilan de l’automne 2019 !

Salut à tous pour ce nouveau post spécial bilan, pour vous proposer cette fois mes avis sur les animes de l’automne 2019, saison qui s’est finie…fin décembre. Alors oui, j’ai un bon mois et demi de retard, mais j’avoue que j’ai pas mal perdu mes habitudes de matage d’animes en cascade, et du coup j’ai mis beaucoup de temps pour en finir, et certains sont restés en longue pause… Mais tout ça, c’est le but de ce post !

Encore une fois, je le précise, je ne regarde mes animes que chez les ayant-droits français que sont Wakanim, Crunchyroll et ADN sauf exceptions rarissimes que je précise le cas échéant (Netflix et Amazon peuvent se gratter s’ils espèrent voir le moindre de mes centimes). Maintenant que les précisions sont faites, rentrons dans le vif du sujet !

Image piquée sur ce site

Précision : toutes les illustrations proviennent de Kitsu, les droits appartiennent à leurs ayant-droits respectifs.

Séries en simulcast

Bokutachi wa Benkyou ga Dekinai! (We Never Learn! saison 2)

Matériau source : manga

Studio d’animation : Silver, Arvo Animation

Nombre d’épisodes : 12

Editeur français : Wakanim

Synopsis : Nariyuki Yuiga est un élève très studieux et très intelligent. il n’en a pas toujours été ainsi, mais afin de pouvoir aider financièrement sa famille très pauvre et sous les encouragements de son père, il travaille très dur pour obtenir son Graal : une recommandation à l’université, ce qui lui permettrait d’étudier sans avoir à payer les frais de scolarité ! Seulement, le proviseur ajoute une condition à l’obtention du sésame, il doit aider deux génies du lycée, Fumino Furuhashi et Rizu Ogata, à intégrer l’université de leur choix…sauf que la première veut intégrer une fac de sciences alors qu’elle excelle en littérature et la seconde veut intégrer une fac de psychologie alors qu’elle ne comprend rien aux émotions et aux lettres, au contraire des mathématiques où elle est un génie inégalé ! Ajoutez à cela l’amie d’enfance de Nariyuki, Uruka Takemoto, qui est une vraie sirène dans une piscine mais une tête vide en anglais, et vous avez une source de problèmes énormes pour notre pauvre lycéen !

Avis : C’est ici la saison 2 qui a été diffusée en automne, la première ayant été diffusée au printemps 2019. Très peu de temps s’est écoulé entre les deux saisons, et ce pour des raisons évidentes : aucune évolution technique n’est à enregistrer ! En même temps, pour une suite directe, ce n’était pas vraiment nécessaire, et je trouve que le style visuel reste très agréable à l’oeil, même si l’anime essaie beaucoup trop de coller aux cases du manga originel, au point parfois de nous présenter des animations trop basiques, voire des images presque fixes, mais qui collent au manga. je trouve cela assez dommage même si c’est souvent bien drôle à regarder.
Niveau scénario, on continue exactement où la saison 1 nous avait laissée pour continuer de suivre nos lycéens, et ce jusqu’à la fin de leur scolarité. Car contrairement au manga qui est toujours en cours, l’anime a décidé d’arrêter à la saison 2 et de proposer une fin. Et si le reste de la saison suit très bien le manga, à base de petites histoires sans forcément de continuité entre elles, la fin apparaît comme vraiment bâclée pour dire “c’est fini”. On ne résout rien, on ne répond à rien, et surtout on laisse un gros trou temporel entre la dernière scène pré-fin de la série, et la fin en elle-même. C’est vraiment dommage de faire cela, mais je suppose qu’il fallait absolument finir là.
Niveau sons et voix, je trouve que tout colle très bien aux scènes proposées. Je n’ai pas le souvenir d’une erreur de casting ou d’une musique m’ayant marqué par sa médiocrité, ça glisse avec le reste de l’anime sans souci.

Conclusion : Je lui ai mis 8/10. Certes la fin reste très décevante, mais j’accroche autant à l’anime qu’au manga, et j’aime beaucoup le manga. Ce n’est pas profond, ce n’est pas original, ce n’est pas une révolution, mais ça fait très bien son taf et c’est tout ce que je lui demandais. Du coup, je recommande l’anime et/ou le manga (respectivement chez Wakanim et Kaze) pour ceux qui veulent leur dose de harem sympa sans grande prétention mais très drôle à voir. Oh, et team Mafuyu here.

Ore wo Suki na no wa Omae dake ka yo ( ORESUKI: Are you the only one who loves me? )

Matériau source : Light Novel

Producteurs : Aniplex, Movic, Tokyo MX, Q-Tec, Docomo Anime Store, BS11, Straight Edge, Kadokawa

Studio d’animation : Barnum Studio, Connect

Nombre d’épisodes : 12

Editeur français : Wakanim

Synopsis : Amatsuyu Kirasagi est un lycéen intelligent tout à fait normal, qui a comme meilleur ami un mec beau gosse et sportif, Taiyo Oga. Il se fait inviter coup sur coup par deux jolies filles de son lycée : Sakura Akino, la présidente du conseil des élèves (conseil duquel il est membre) et Aoi Hinata, son amie d’enfance. heureux de voir sa vie lycéenne s’épanouir dans la romance, il va confiant au premier rendez-vous…où Sakura lui avoue aimer son meilleur ami et lui demande s’il peut l’aider ! Comble de la malchance, la même scène se reproduit avec Aoi le lendemain ! Résigné, il décide d’abandonner son côté sympathique pour reprendre un peu de son caractère naturel, le planificateur salaud, pour les faire tomber amoureux de lui. sauf qu’il découvre très vite que la bibliothécaire du CDI, Sumireko Sanshokuin, est amoureuse de lui, qu’elle le stalke, mais qu’en plus ses cibles et son meilleur ami ne sont pas moins calculateurs que lui…

Avis : j’ai commencé cet anime non pas pour son scénario, car le synopsis officiel ne me disait trop rien, mais parce qu’il semblait remporter pas mal de suffrages auprès de la communauté. Au final, c’est un bon gros “oui mais”. Alors certes, je l’ai fini, et j’ai bien aimé certains personnages. De plus, j’ai pas mal ri devant certaines situations cocasses et je n’ai pas pu m’empêcher de ressentir parfois de la peine pour ou de la colère contre des personnages.
Par contre, j’aimerais souligner un point qui m’a pas mal sorti du truc : le côté too much de beaucoup de choses. C’est une tactique que je n’aime pas trop qui est de tellement insister ou recentrer une cause sur un élément que ça en devient un gimmick et qu’on se doute forcément qu’à tel moment d’une discussion, ça va revenir. Et ici, on a plusieurs fois cette mécanique du “comme il se passe encore ça alors ça apparaît” et ça devient vite soûlant. De plus, les arcs tournent très souvent autour d’explications bien trop alambiquées pour paraître réelles et crédibles. Quand untel est gentil mais en fait méchant mais en fait il jouait un triple jeu parce qu’il fait ça pour aider et-merde ça suffit les conneries à un moment !
Sinon, pour le reste on est devant un anime pas moche du tout mais que je trouve assez classique niveau design et animation, les musiques sont bonnes mais sans plus vu que je ne les ai pas vraiment remarquées, le jeu des voix est bien fait.

Conclusion : Pour moi c’est un 7/10. L’anime m’intéressait pas de par son synopsis, le premier épisode m’avait donné de l’espoir car ça n’allait pas dans le sens des romcom classiques, mais ensuite j’ai pas mal déchanté quand j’ai vu que ça réutilisait certaines choses bien trop souvent, et qu’au final pas mal de clichés des romcom sont quand même présents dans cet anime, et ce n’est pas la pointe d'”humour” de la toute fin qui m’a fait changer d’avis. Bref, ça peut être intéressant de le voir pour son parti pris, mais attendez-vous à de l’inutilement complexe et à des running gags vraiment trop utilisés.

Honzuki no Gekokujou: Shisho ni Naru Tame ni wa Shudan wo Erandeiraremasen (Ascendance of a Bookworm)

Matériau source : Light Novel

Producteurs : WOWOW, Genco, MediaNet, KlockWorx, flying DOG, BS Fuji, Yomiuri TV Enterprise, Happinet, Tokyo Animator Gakuin, TO Books, JTB Next Creation

Studio d’animation : Ajia-Do

Nombre d’épisodes : 14

Editeur français : Crunchyroll

Synopsis : Motosu Urano était une très grande dévoreuse de livres. Au sens figuré bien entendu, mais elle les adorait…au point où elle est morte écrasée sous une pile de livres qui est tombée ! Mais au lieu de mourir, elle se réveille dans une petite pièce d’un logement visiblement ancien…et dans le corps d’une petite fille, Maïn, 5 ans, qui appartient à une famille pauvre. Comble du désespoir, son corps semble très faible et malade, et elle ne voit aucun livre pour passer le temps ! Elle finit par apprendre qu’elle est dans un monde dans lequel l’âge féodal semble encore régner et où les livres sont encore manuscrits, donc une ressource de luxe. Qu’à cela ne tienne, si les livres sont inaccessibles pour une pauvre comme elle, elle les fabriquera elle-même !

Avis : l’anime qui a participé en grande partie au décalage de la sortie de cet article (en plus du temps qu’il m’aura fallu pour le taper…) car je repoussais son visionnage. Car au départ, je n’ai pas été très emballé par cet anime. Le design n’est pas moche mais me rebutait un peu, les animations aussi, les musiques sont bonnes, mais le scénario me semblait chiant et fade. Au final, j’ai repris le visionnage en me forçant, et j’ai plutôt bien fait car j’ai bien aimé son évolution ! Maïn persévère vraiment dans sa démarche, et cela a tendance à déclencher des évènements fort intéressants. Donc au final, je n’ai pas regretté mon visionnage de l’anime. Même si niveau design je suis encore partagé, j’ai quand même passé un très bon moment devant cet anime. Juste dommage qu’il utilise comme beaucoup d’autres les truc du “les premières secondes de l’anime se déroulent en fait après la saison 2 pas encore diffusée”.

Conclusion : c’est un solide 8/10 pour cet anime, et la seconde saison sera clairement regardée. Lent au démarrage selon moi, mais une fois que c’est parti c’est du très bon.

Kandagawa Jet Girls

Matériau source : Anime original

Producteurs : Egg Firm, Sentai Filmworks

Studio d’animation : TNK

Nombre d’épisodes : 12

Editeur français : ADN

Synopsis : il existe un sport extrême nommé “Jet-Racing” dans lequel des paires font la course sur des jet-skis futuristes. Chaque duo se compose d’un conducteur et d’un tireur, dont la tâche est de toucher soit les membres du duo adverse, soit des points névralgiques des jet-skis qui feront ralentir ces derniers. Rin Namiki est la fille d’une championne de la discipline, et est bien déterminée à reprendre son flambeau. Sauf que son école lui pose un gros coup derrière la nuque : alors qu’il se trouve tout près d’une des rivières mythiques du jet-Racing, la rivière Kandagawa, il n’a aucun club dédié à ce sport ! Qu’à cela ne tienne, Rin est déterminée à le rouvrir, et sa rencontre avec Misa Aoi et la découverte de son jet-ski vont changer la donne…

Avis et conclusion : je ne vais pas m’éterniser, j’ai lâché l’anime au bout de 4 ou 5 épisodes. Ca fait partie de ces animes franchement bof, qui se centrent vraiment beaucoup trop sur un concept bancal et essaient de faire passer ça pour un truc fou et un peu pervers. Tout l’anime est une accumulation de trucs mauvais : le mauvais scénario, les mauvais designs, la mauvaise 3D… Mon point de rupture fut le moment où les héroïnes ont rencontré les deux américaines. Qui ont commencé à parler. Imaginez le pire accent possible pour un(e) doubleur(euse) qui essaierait d’imiter une personne japonaise avec un fort accent américain. C’était vraiment horrible, et c’est là que j’ai éteint le PC pour ne plus JAMAIS retourner sur la série. Naze de bout en bout, je déconseille fortement.

Séries pas en simulcast, commencées mais pas finies

Je ne vais pas faire de grosse présentation détaillée ici, car ce sont des animes que je dois encore finir (voire que j’ai à peine commencé) donc je les décrirai une fois finis. A noter que pour deux d’entre eux, il s’agit de séries abordées dans le précédent bilan des animes de l’été 2019.

  • Azur Lane (Wakanim) : Alors, ce cas est particulier. Cet anime est officiellement un anime de 12 épisodes de l’hiver 2020, mais qui ne se finira que minimum en fin de printemps. Pourquoi cela ? La réponse est simple : l’anime est une catastrophe technique immense. Moche (on a souvent des visages qui sont complètement difformes), très mal animé (oh les jolis calques PNG qui glissent en zoomant !), il manque plein de détails (les yeux putain, ce sont des yeux de personnes possédées), 0 pointé pour cet anime niveau visuel. J’en attendais au moins autant que Kantai Collection, ben je suis tombé de très haut. Du coup, pourquoi l’avoir mis là et pas dans les abandonnés ? Car ce n’est pas moi qui ait abandonné, mais l’anime ! Ce dernier a été déprogrammé après l’épisode 10, et les 2 derniers épisodes prévus seront diffusés à la sortie japonaise du BluRay correspondant à ces épisodes, disques qui apportent plein de remises à niveau dans tous les domaines (attention site NSFW si on active la nudité). Bref, en pause jusqu’à la diffusion des deux derniers épisodes, en espérant que Wakanim mette à disposition les versions BluRay pour les anciens épisodes aussi (on peut rêver).
  • Fire Force (Wakanim et ADN) : C’est le premier anime qui a été abordé dans mon bilan précédent, et je n’ai pas pris le temps de le finir. Cette saison, j’ai vraiment négligé les animes, donc il va falloir que je m’y remette !
  • Senki Zesshou Symphogear AXZ (Crunchyroll) : Second anime déjà abordé auparavant, sauf que cette fois il s’agit de sa saison 4. j’en ai vu 2 épisodes pour le moment, et elle me donne bien plus d’espoir que les 3 précédentes. Du coup, enfin la bonne saison de Symphogear ? On verra ça !
  • Sword Art Online: Alicization (Wakanim) : Gros retard sur cette série, j’ne suis conscient. Après, comme je lis les LN, je sais ce qu’il s’y passe donc j’ai moins de surprises, mais je dois avouer que ça fait vraiment plaisir de retrouver cet univers en anime. J’ai vu 20 épisodes sur 24, donc il ne me reste plus grand-chose à regarder avant de passer à la seconde partie d’Alicization !

Conclusion

On arrive enfin à la fin de ce post ! J’ai vraiment trop retardé son écriture et sa sortie, il va falloir que j’améliore cela pour la prochaine fois…soit dans un mois et demi à partir de la date de publication de ce post. Je suis VRAIMENT en retard bordel !

Sur ce, je vous libère après ce long pavé et je vous dis à la prochaine, et comme d’habitude n’hésitez pas à réagir à cet article en commentaire, ou sur Facebook (inactif en public, sert juste pour quelques groupes, amis et les annonces de nouveaux articles), Twitter ou Mastodon !

Leave a Reply


Vivaldi